Le blog d'Anne

tous ces petits riens qui font le quotidien

16 décembre 2011
par Anne fra Sveits
5 Commentaires

Une tempête nommée Joachim

Joachim m’a empêchée de dormir cette nuit…

Mais non, ce n’est pas ce que vous croyez, je parle de la tempête Joachim qui souffle et souffle sur la Suisse, la France et l’Allemagne (et ailleurs aussi sûrement) depuis cette nuit.

Dans ma région, on compte 3 lignes ferroviaires coupées et un déraillement de train, des routes fermées à la circulation, des tas et des tas d’arbres tombés, des dégâts aux bâtiments, des coupures d’électricité, un immeuble évacué, des containers de chantier écrasés sur des véhicules, et des inondations tout partout. Vous en voulez encore? :roll:

accidenttrain005

image: www.rjb.ch

3655378-image

image: www.tsr.ch

Ce matin, j’ai dû me frayer un passage entre les arbres tombés et les immenses mares d’eau sur la route, sans compter que l’autoroute dans la tempête, ce n’est pas très drôle. Mais pour l’instant, tout va bien. J’ai une pensée pour ceux qui vont souffrir de pollution sur les côtes françaises :-(

Ce matin, Olivier est allé faire de très belles photos du côté du lac Léman, allez donc y jeter un oeil.

Et chez vous, ça souffle?

15 septembre 2011
par Anne fra Sveits
12 Commentaires

Un petit tour en Suède

Hej les amis!

J’espère que vous avez passé un bel été. Le mien était plutôt réussi, j’ai voyagé, travaillé, rencontré des blogueurs, travaillé, retrouvé des chers amis, vu du pays, travaillé, bronzé, (re-)commencé à tricoter après 20 ans d’abstinence, travaillé, fait trempette dans la mer et en rivière… Et j’ai plein de photos à trier (ça c’est moins rigolo). Alors battons le petit frère pendant qu’il a chaud ;-) je vous montre quelques photos de Suède pour commencer.

J’ai de la chance, les suédois utilisent le même logiciel que dans ma biblio, alors ils organisent souvent des congrès de bibliothécaires utilisateurs du logiciel dans leur propre pays. Il y a quelques années, j’ai eu le plaisir d’aller à Uppsala pour la même raison, et le congrès de la semaine passée avait lieu à Göteborg.

Après les journées de travail…

… nous avons eu droit à deux réceptions bien agréables.

Miam!

En fin de journée, nous avons pu nous promener en ville.

Découvrir une cité très agréable

Göteborg est très sympa

L’autome était déjà arrivé, alors qu’en Suisse, la canicule s’était réinstallée

Pas malin d’avoir oublié le plan de ville dans sa chambre d’hôtel :roll: Heureusement qu’on en trouve à photographier ;-)

Je n’aurais pas voulu monter dans la grande roue, les cabines étaient malmenées par les rafales de vent!

(si si c’est bien un drapeau norvégien qu’on voit à l’arrière!)

L’architecture sympa de l’opéra:

Et puis, on a établi notre quartier général d’après boulot dans un pub qui nous a séduits: Ölrepubliken (öl=bière)

L’atmosphère était très sympa ainsi que le personnel. Nous avons eu droit à un serveur charmant à qui on a demandé de nous choisir des bières. Il a tapé dans le mille à chaque fois, j’apprécie :-) Et puis la nourriture était très bonne:

La première personne qui peut de donner le nom de ce plat que j’ai beaucoup aimé recevra une carte postale de Göteborg (postée en Suisse…)

Et le lever de soleil depuis le 10e étage de mon hôtel valait la peine de s’arracher au sommeil!

le soleil se lève encore très tôt à cette saison en Suède…

Une magnifique réception dans un restaurant au bord de la mer.

Miam! C’est quoi le poisson clair? Personne n’a su me dire.

A part manger et boire, on a bien travaillé pendant trois jours intensifs, je vous assure :-)

Et puis j’ai profité du voyage pour rester trois jours supplémentaires en Suède, une fois le congrès terminé. J’ai loué une petite voiture et je suis partie visiter la magnifque côte du Bohuslän, entre Göteborg et la frontière norvégienne.

J’avais déjà visité cette région en 2006, mais je n’avais pas eu assez de temps, il fallait profiter de l’occasion!

Joli, non?

Tiens, ce nom vous dit quelque chose, amateurs de policiers?

J’ai aussi découvert la région de Tanumshede, très célèbre pour ses gravures rupestres datant de l’Age du Bronze.

Le musée de Vitlycke nous raconte la vie à cette époque. Une ferme a été reconstituée à l’extérieur. J’ai appris beaucoup de choses sur cette époque peu connue.

Et ensuite, je suis partie me balader dans la forêt au gré des sentiers jalonnés de panneaux didactiques expliquant les merveilleuses gravures à nos pieds.

Pas toujours faciles à photographier à cause de la perspective.

Et j’ai encore roulé, regardé, apprécié, je me suis rempli la vue avec de beaux endroits.

C’était la basse saison, alors tout était calme. J’ai même été seule dans mon auberge de jeunesse pour la dernière nuit.

J’aime tellement ces paysages marins bordés de côtes rocheuses!

;-)

C’est pas mignon?

J’ai rencontré des gens sympa qui n’hésitent pas à faire un brin de causette, c’est l’avantage de la basse saison.

J’ai même trempé deux fois mes pieds dans la mer. J’étais tentée de me baigner, mais c’était un peu froid quand-même, je me suis abstenue.

Et j’ai fait un petit après-midi de magasinage à Göteborg avant d’aller rendre la voiture et prendre l’avion.

Le retour à la réalité est bien dur :-(

Mais je garderai un magnifique souvenir de ce voyage!

A bientôt pour d’autres aventures. Bises à tous!

24 juin 2011
par Anne fra Sveits
4 Commentaires

Boknakaran

En regardant l’express côtier faire sa course jusqu’au Nord du Nord et puis à l’Est de l’Est de la Norvège, j’ai découvert quelques musiciens norvégiens que je ne connaissais pas. C’est le cas du groupe Boknakaran.

Selon leur site internet, ils viennent de Tromsø, là où habite Lillephinoo. Leur nom fait référence au boknafisk, sorte de poisson séché. Ils disent avec humour qu’ils ne sont ni tout jeunes et frais, ni complètement séchés, tels les boknafisk:

« Boknakaran – « the bokna lads » – are four young, promising musicians and storytellers. None of us born later than 1950, and thus we are all worthy of the band name: « Bokna » means half dried, in Northern Norway mostly used about fish. You take a cod, hang it for a couple of weeks, then it’s bokna. It’s not quite fresh, and not quite dry – something in between, and very tasty. Just like us (« karan » means « the lads »). »

Leur musique, inspirée du folklore local, parle du nord de la Norvège, de ses habitants et de ses traditions. Une musique folk bien sympathique! Dans la vidéo vous pourrez voir le travail des pêcheurs des Lofoten, accompagné d’une de leurs chansons, « Fesk og potedes » (poisson et patates).

……

Et une autre:
……

Et une autre pour la route! Avec de belles images et de joyeux lurons
……
Vous les connaissez?

18 juin 2011
par Anne fra Sveits
11 Commentaires

Aimez-vous la confiture?

C’est-à-dire: aimez-vous la gelée? Parce que là, je suis dans une phase de découvertes culinaires et, après avoir fait du sirop de menthe, j’ai décidé de m’essayer à la gelée de fleurs de sureau.

Il faut trouver des fleurs de sureau bien ouvertes, ni trop ni trop peu… Et il y en a justement dans le jardin de mes parents, profitons-en!

fleurs de sureau

cueillette de fleurs de sureau

Les cueillir dans un panier (le panier n’est pas indispensable, mais ça fait joli :-)   )

cueillette de fleurs de sureau

Pour faire environ 2 bocaux de 3dl chacun, il faut une dizaine d’ombelles de fleurs de sureau. Je crois qu’il y en a assez, là, on peut passer à la cuisine.

cueillette de fleurs de sureau

Gelée de fleurs de sureau

Préparation et cuisson: env. 20 min. Macération: env. 6 heures. Pour 2 bocaux d’env. 3 dl

10 ombelles de fleurs de sureau

6dl d’eau bouillante

1 limette (le jus filtré)

500 g de sucre gélifiant

Ne pas laver les fleurs mais les secouer pour enlever les éventuels insectes (beurk! ah ben non, c’est la nature, on aime la nature) bien raccourcir les tiges.

Mettre les fleurs dans une terrine et verser l’eau bouillante, laisser refroidir, couvrir et laisser macérer env. 6 heures. Filtrer à travers un tamis muni d’une étamine (comme je n’ai pas d’étamine – j’suis pas une fleur – j’ai utilisé un morceau de tissus très fin et… propre!). Recueillir le liquide dans une casserole. Goûter le liquide, s’il est amer, il faut le jeter (et laver la casserole, on n’y coupe pas).

Ajouter le jus filtré de la limette.

Ajouter 250 g de sucre gélifiant, porter à ébullition en remuant, cuire à gros bouillons 2 min. Ajouter les 250 g de sucre gélifiant restant en remuant, cuire encore 2 min. Verser la gelée bouillante dans des bocaux propres préchauffés. Remplir à ras bord et fermer sans attendre. Laisser refroidir sur une surface isolante.

Attention c’est chaud et c’est collant ;-)

gelée de fleurs de sureau

Ajouter un peu de patience (eh oui, il faut goûter quand c’est froid).

gelée de fleurs de sureau

En offrir à ses amis et sa famille (désolée, le formulaire de commande sur internet a été bloqué pour cause de rupture de stock).

gelée de fleurs de sureau

Et ne pas oublier d’en garder au moins un pot pour soi!

gelée de fleurs de sureau

C’est très bon tartiné sur de la tresse par exemple:

tresse

Je vous donnais la recette de la tresse ici.

Et j’en profite pour faire de la pub pour notre Betty Bossi nationale, même si je ne suis pas sponsorisée. Si je reprends la phrase de notre Wikipedia préféré, voici ce qu’on en dit: « Betty Bossi est une cuisinière fictive que le fabricant suisse de margarine « Astra » du groupe Unilever utilisa pour sa publicité, devenue par la suite une maison d’édition de journal et de livres de recettes ainsi qu’une marque d’ustensiles de cuisine. Elle n’a jamais existé en chair et en os. Ce personnage fictif est l’« enfant » d’une rédactrice publicitaire : dans les années 1950, Emmi Creola-Maag (1912-2006) travaillait dans une agence zurichoise où elle s’occupait des produits Astra. On lui donna un nom, un visage et une signature ». On peut dire que cette chère Betty est devenue une institution nationale. Dites-moi les Suisses, qui parmi vous n’a pas au moins un livre de ses recettes? Ou alors votre maman?

Tout ça pour dire que c’est dans son livre « De bonne conservation » que j’ai pêché la recette que je viens de vous présenter.

De bonne conservation

Et sur la page d’après, il y a la confiture rhubarbe-banane à la vanille que j’ai aussi essayée, mmmmh, délicieux!